Il semble, comme dans de nombreux sites de la région, qu’un site wisigoth existe en ce lieu dès 730. Plus tard, au 11ième siècle, un village fortifié semble construit sur le plateau: « Villam quae vocatur Constantium« .

 

En 1157, à la demande du Vicomte de Trencavel, un castellum est construit sur un éperon avancé de la vallée de Sals. Ce château fut confié à Pierre de Villar3.

 

Au 12ième siècle, la seigneurie et la forteresse de Coustaussa, tenue par la famille de Villar, sont occupés sans combat en 1210 par Simon IV de Montfort qui commande les armées croisées contre les Albigeois. À l’automne 1211, le soulèvement de Castelnaudary poussa le seigneur de Coutaussa à se rebeller contre les « envahisseurs ». Montfort dut assiéger le castellum. Il fit massacrer la garnison, piller et brûler le village4.

 

En 1212, le territoire est confié à la famille de Montesquieu de Sault seigneur de Roquefort de Sault, plus « sage » que son ancien propriétaire. Le château ne fut plus jamais inquiété par des »ennemis ».

 

Au XIVième siècle, elle était entre les mains de la famille de Fenouillet. En 1367, par le mariage de Géraude de Fenouillet avec Saïx de Montesquieu, la seigneurie passa aux Montesquieu qui la conservèrent jusqu’à la Révolution5.

 

Dans la nuit du  au , le curé du village, Antoine Gélis, fut sauvagement assassiné par des inconnus ; ce meurtre, relié à l’affaire de Rennes-le-Château, n’a pas été élucidé mais conserve sa part de mystère : l’abbé Gélis disposait de sommes particulièrement importantes dissimulées dans toute la maison et qui ne furent pas dérobées, alors que des documents furent certainement emportés par les meurtriers. Sa tombe se trouve dans l’ancien cimetière du village.

(Wikipédia)